Accueil Lifestyle
Catégorie

Lifestyle

podcast créatif 1

Je reviens peu à peu vers mon blog. Ce court temps de pause m’a fait énormément de bien pour prendre du recul.

J’avais aussi envie de changer l’enveloppe de mon blog. J’avais envie de m’y sentir bien et aussi qu’il soit plus accueillant pour les autres.

Ce n’est pas moi qui l’ai changé, c’est une personne dont je suis extrêmement fan de son univers. Et je suis énormément flattée et heureuse qu’elle ait acceptée de s’en occuper. J’adore ! j’ai l’impression d’être chez moi ! Mille mercis <3

Enfin voilà, me revoilà donc avec une nouvelle rubrique : ” C’est lundi, c’est ravioli”. Une rubrique dans laquelle je ne vais pas parler de cuisine, rassurez- vous ( je suis tellement nulle, qu’il ne vaut mieux pas pour vous 😀 ).

Ce titre c’était juste un clin d’oeil à une des phrases culte du film ” La vie est un long fleuve tranquille”.

Et cette rubrique va remplacer la rubrique “petits bonheurs”.

podcast créatif 1

Ça fait longtemps que je veux changer ma rubrique “Petits bonheurs”. j’y pense depuis un an à vrai dire. Je me sens limitée avec ce thème de ‘petits bonheurs”, j’ai tellement envie de parler d’autres choses et seulement pas que des bonheurs : de mes coups de coeur, de mes craquages shopping,  de décoration, de petits évènements, de mes projets créatifs…

Et d’un autre côté, j’avais envie de faire des vidéos un peu plus personnelles depuis longtemps.

Le problème, c’est que je ne suis pas une youtubeuse beauté ou une booktubeuse , ni une tricoteuse ou une couturière chevronnée.

Alors je me suis dit : pourquoi ne pas faire une rubrique qui parle de tout et de rien et en même temps, pourquoi ne pas faire une vidéo qui reprend un peu tout mais en un peu plus détaillé ?

C’est lundi, c’est ravioli !

  • J’ai un atelier en Normandie

podcast 1

Ça me manquait énormément. Je ne savais jamais trop où me mettre.

C’est mon chéri qui en a eu l’idée. Il est au milieu du salon mais il s’y intègre bien.

Je n’en suis qu’au début de son installation donc je pense qu’il va évoluer.

Mais déjà, j’apprécie beaucoup, tout est réuni dans un seul et même endroit, c’est quand même plus pratique.

Et puis, en déco, j’y ai installé mon mannequin enfant que j’ai chiné le week end dernier. J’en suis super contente, ça faisait très longtemps que j’en voulais un.

podcast créatif 1

  • Je suis à fond dans la couture

Depuis que je me suis lancée dans la couture de vêtements ( voir ma robe Frida de Wear Lemonade, ), j’ai très envie d’en refaire d’autres.

J’ai pour projet le top Aime comme Macumba de Aime comme Marie. ( Naturellement, à chaque fois que je me mets à travailler sur ce patron, j’ai le titre de Jean Pierre Mader dans la tête. 😀 )

podcast 1

Mais je n’ai pas envie de me limiter qu’à ce genre de patron pour la simple raison qu’ils ne sont pas donnés ( un patron de couture c’est minimum 14 euros ! )

Je me suis donc tournée vers les magazines de couture. Pour l’instant, j’ai découvert “La Maison Victor” et” Burda.

podcast 1

Il y a vraiment beaucoup de modèles qui me font craquer comme la robe Ramona chez La Maison Victor.

podcast créatif 1

La Maison Victor

podcast créatif 1

La Maison Victor

  • On a un peu craqué chez Action.

On a refait la déco récemment, en Normandie. Et mon chéri a eu envie de plantes vertes. Le problème c’est qu’on ne vit pas ici et qu’il peut se passer de longues périodes durant lesquelles on ne vient pas.

On s’est donc tournés vers les fausses plantes. On en a trouvé dans plusieurs enseignes.

podcast créatif 1

Aujourd’hui, je ne vous montre que les petites succulentes et cactus trouvés chez Action.

Ils sont vraiment trop mignons ! Non ?

J’ai aussi craqué sur de la papèterie chez Action. Ce jour là, il a fallu me freiner tellement il y avait de choix

podcast créatif 1

  • Mes encours tricot et crochet.

J’en ai beaucoup trop mais en ce moment, j’essaie de me limiter à ces deux là :

le gilet pour enfant Eole de Nadia Chrétien Léchêne

podcast créatif 1

et une autre poupée ( la première est) d’après le livre d‘Isabelle Kessedjian, Ma poupée au crochet. Je participe ainsi au CAl poupée d’une fille à frange.

podcast créatif 1

Les deux sont pour ma nièce naturellement 😀

  • Pour les plus courageux, voici le podcast créatif 1 :


    À bientôt

7 août 2017 12 commentaires
0 Facebook Twitter Google+ Pinterest
Chiang Mai

Non, je ne suis pas retournée en Thaïlande récemment ! ( Même si j’adorerais ! )

Mais cet été, j’ai décidé de rattraper tout mon retard. Je commence donc par le dernier jour à Bangkok et l’arrivée à Chiang Mai.

C’est avec un réel bonheur  que je ressors mes photos de Thaïlande ! (quitte à faire Tata Yoyo qui vous fait une séance de diapositives de son voyage ! 😀 )

Bangkok

Je voudrais tellement y retourner ! Quand on y était, avec mon chéri, dans notre engouement euphorique thaïlandais, on a même songé à s’y expatrier.

Et puis, cet été, on avait prévu de voyager un peu. On hésitait même sur la destination ( Biarritz, Baie de Somme, New York ? ) avant de se rendre compte que mon chéri n’avait pas tant de vacances que ça ! 😀

Donc cette année, ce sera Normandie ( et c’est chouette !! 😀 ) et voyage sur le blog ! 😀 (peut – être qu’il y aura un voyage en septembre mais ce n’est pas sûr. Alors pour l’instant, je ne dis rien )

Je vous emmène avec moi ?

Chiang Mai – Première partie

La dernière fois que je vous avais parlé de la Thaïlande, je vous avais laissés à Bangkok, au Palais Royal.

Bangkok

C’était notre dernier jour dans cette ville. Mais déjà, on sentait qu’il fallait partir. Surtout moi.

Même si j’ai adoré Bangkok, au bout de quelques jours, la ville m’a bien fait comprendre que je n’étais pas à son rythme.

Bangkok

Bangkok

Bangkok

Bangkok

Par trois fois, le dernier jour ( et je n’exagère pas ! ), je me suis faite klaxonner sur un passage piéton parce que je marchais trop lentement ! ( Et vu l’air bougon des chauffeurs, ce n’était pas pour mon corps de rêve ! 😀 )

Bangkok

Bangkok

Bangkok

Il faut savoir qu’à Bangkok, les voitures ne s’arrêtent pas facilement pour laisser passer les piétons. C’est un peu l’anarchie ! On risque sa vie rien qu’en traversant une rue !

Bangkok

Mais se faire klaxonner trois fois ! ( chose qu’il ne faut jamais faire avec moi, surtout en voiture, car j’emploie immédiatement la bonne vieille méthode de mon chéri : l’opération escargot ! 😀 Oui je suis vilaine ! 😀 )

Bangkok

Bangkok

J’avais l’impression que la ville me faisait comprendre qu’il était temps de partir ! 😀

On devait partir le soir même à Chiang Mai qui est au nord de la Thaïlande ( Bangkok étant au sud )

Bangkok

Pour y aller, on avait le choix entre l’avion et le train.

Petite parenthèse avant de poursuivre, j’ai pris la photo suivante, à la gare, car cette machine nous faisait penser à Zoltar dans le film Big mais en version Thaïlandaise ( si vous ne connaissez pas, la bande annonce c’est par ICI )

Bangkok

Sur les conseils de Marie de L’atelier de la Malie, on a choisi le train.

Et bien, même si pour ma part, j’ai mal dormi. Je vous le conseille moi-aussi.

On a eu l’impression de faire un bond de 50 ans en arrière !

Chiang Mai

Je ne pense pas d’ailleurs que ce train aurait une vignette écologie, ici, à Paris. 🙂

Son moteur crachait des odeurs irrespirables ! La fumée plus la chaleur à Bangkok, c’était intenable, sur le quai de la gare !

Mais on ne le regrette pas, c’était agréable de découvrir la campagne thaïlandaise et ce train fait partie du folklore thaïlandais.

J’ai pris quelques photos de l’intérieur.

Des cabines de jour :

Chiang Mai

Et de nuit : Chiang Mai

Chiang Mai

Par contre, il y a une chose qu’il vous faut savoir quand vous voyagez en Thaïlande ou en Asie en général, c’est qu’il vous faudra faire avec une certaine population de nouveaux touristes chinois.

Pour rester polie, je dirais qu’ils se comportent parfois comme s’ils étaient un peu seuls au monde.

Mais bon, heureusement, la bonne humeur des thaïlandais rattrapent tout.

Je pense justement à ça, parce que lorsque les touristes chinois ont été réveillés à 6 heures du matin, ils ont réveillé tout le monde par leurs conversations !

Bon, c’est pas tout ça. Mais je parle,  je parle et je me rends compte que je ne vais pas pouvoir vous parler de Chiang Mai sur un seul article. ( Tata Yoyo est assez pénible quand elle parle de ses vacances ! 😀 )

Je vous laisse donc avec quelques images de notre hôtel à Chiang Maï et des photos de nourriture pour vous mettre un peu en appétit ! 😀

Chiang Mai

Le côté des parents

Je tenais à vous montrer notre chambre d’hôtel car en Thaïlande, on peut en trouver de tout à fait convenable pour un prix très accessible. Dans celle – ci, chacun avait son coin et sa propre salle de bain.

Chiang Mai

Le côté des ados

De plus chacun de nos hôtels avaient une piscine car comme on avait choisi de ne pas aller sur la côte thaïlandaise, on trouvait que c’était plus sympa pour nos ados.

Chiang Maï

Idem pour la nourriture, les prix sont tout à fait convenables ! Pour 10 euros, vous pouvez avoir un festin pour 4 personnes. Rien que le coca était à 50 centimes !

Chiang Mai

Le traditionnel Pad Thaï

CHiang Maï

Et ce qui était très appréciable, c’est que durant notre séjour, on a eu aucun mal à trouver de la junk food pour nos ados qui saturaient avec la nourriture thaïlandaise que nous, adultes, avons adoré !

Chiang Maï

Le traditionnel burger pas thaïlandais

Voilà la première partie de mon récit sur Chiang Mai s’arrête là.

Si je ne vous ai pas perdu en route, j’espère que cela vous aura plu !

Chiang Mai

À bientôt

28 juillet 2017 10 commentaires
0 Facebook Twitter Google+ Pinterest
Amélie Poulain

Saviez-vous que le café et l’épicerie du film “le fabuleux destin d’Amélie Poulain” existent pour de vrai ?
Et si ! Ce n’étaient pas des décors de cinéma créés pour le besoin de l’oeuvre de Jean Pierre Jeunet !

Amélie Poulaine

Ils existent vraiment et on peut les visiter. Et croyez moi, on n’a pas de mal à se remettre dans l’ambiance si particulière du film.

Sur les traces d’Amélie Poulain.

J’ai découvert ces deux endroits en y emmenant une personne qui est fan ultime de ce film. 😀

Je n’ai pas eu de mal à les trouver. Certains sites, sur internet, proposent tout un parcours des lieux que fréquente Amélie Poulain dans le film : le canal  Saint Martin où elle fait des ricochets, la gare de l’Est où elle rencontre Mathieu Kassovitz, le manège de la Butte Montmartre..

Pour cet article, je me suis concentrée sur le café et l’épicerie. Mais je me dis que c’est dommage parce qu’avec le manège et la Butte Montmartre, ça aurait été joli. Surtout pour la vidéo ( voir à la fin de l’article ) !

Ces deux endroits se situent dans le quartier de Montmartre, à Paris. Si vous ne vous rappelez pas du film, on peut les voir dans le trailer, ICI.

Il y a d’abord le café des deux moulins où travaille Amélie.

Amélie Poulain

Le café n’est pas exactement à l’identique par rapport au film. Vous ne verrez pas, par exemple, le fameux coin tabac où sévit Georgette alias Isabelle Nanty. À la place, s’y trouve un banquette.

Ou l’ardoise transparente sur lequel on écrit le menu. Je pense qu’elle avait été rajoutée.

Amélie Poulain

Malgré tout, on a aucun mal à se transposer dans le film. Vous n’avez qu’à regarder le trailer que j’ai ajouté en début d’article pour vous rendre compte que c’est bien le même café !

Une affiche, signée de la main de Jean Pierre Jeunet est là pour vous le rappeler et au dessus du bar se trouve une photo d’Amélie Poulain.

Amélie Poulain

On n’était pas les seules à faire ce petit pèlerinage. Il y avait d’autres fans et même beaucoup de fans étrangers !

Et oui, notre Amélie a eu un immense succès en dehors de nos frontières !

Amélie Poulain

Par contre, si d’aventure, vous venez visiter ce lieu. N’hésitez pas à faire un petit tour dans les toilettes. Croyez moi, ce serait dommage de les louper !

Vous allez vous dire : qu’est ce qu’elle nous raconte celle – ci ? Encore une originale fétichiste des toilettes ? 😀

Amélie Poulain

Non, non, pas du tout ! Pour moi, les toilettes sont un peu le clou du spectacle ! (oui, j’insiste ! 😀 ) Pas seulement, parce qu’ils sont importants dans le film et qu’on peut y apercevoir la vraie porte ( dans le trailer du dessus, on la voit aussi 😀 ).

Amélie Poulain

C’est surtout parce qu’on y découvre un vrai petit musée du film. Je n’aime pas aller aux toilettes généralement dans les endroits publics ( je sais, je suis compliquée ! 😀 )

C’est amusant de penser que si j’avais agi comme à mon habitude, j’aurais loupé tous ces petits objets, surtout la lampe cochon d’Amélie ( on la voit aussi dans le trailer ci – dessus ) !

Le deuxième endroit qu’on peut voir dans le film et qui est à Montmartre, est la maison Collignon.

Amélie Poulain

La maison Collignon est l’épicerie dans laquelle travaille Djamel Debbouze dans Amélie Poulain.

Amélie Poulain

Cette épicerie a été rebaptisée “Maison Collignon” en hommage au film. Par contre, sur pellicule, elle me semblait plus près du café des trois moulins. Alors qu’il y a bien cinq bonnes minutes de marche entre les deux.

Amélie Poulain

La boutique est maintenant fortement imprégnée par Amélie Poulain. On peut y trouver des cartes postales de l’affiche, des photos des acteurs et même des nains de jardin. Puisqu’un nain de jardin a un rôle très important dans ” Amélie Poulain”

Amélie Poulain

Ça m’a fait une drôle d’impression en la voyant. Parce qu’elle n’a pas changé depuis le film. Je m’imaginais tout à fait Djamel Debouzze derrière les étals de légumes.

Voilà, si vous voulez prolonger la visite un peu plus, j’ai fait une petite vidéo :

J’espère que la visite vous a plu

À bientôt

Les adresses :

Le Café des Deux Moulins – 15, rue Lepic – 75018 Paris

L’épicerie Maison Collignon – 53, rue des Trois Frères – 75018 Paris

19 juillet 2017 14 commentaires
0 Facebook Twitter Google+ Pinterest
pause

Depuis que j’ai débuté mon blog en 2013, je n’ai jamais été réellement en pause . Le maximum que j’ai dû faire c’est deux semaines d’affilée.

pause.
Ces derniers temps, je prends moins de plaisir à venir écrire par ici.
Pratiquement toutes mes dernières créations n’apparaissent pas sur mon blog.
En ce moment, j’ai envie de créer sans contrainte, sans prendre de photos, sans réfléchir à comment je pourrais bien le présenter sur mon blog.

Je traîne un peu des pieds, quoi ! 😀

blog

Du coup, je réponds à mes commentaires plusieurs jours après alors que j’adooore recevoir des petits mots et que j’adooore y répondre habituellement !

Mais je ressens aussi cette perte de mojo quand je vais voir les autres blogs. Je prends plaisir à regarder ce que font les autres. Mais arrivée aux commentaires… c’est la page blanche.

J’ai aussi du mal à tenir mes engagements vis à vis des marques, des autres blogs ( le sac des mignonneries est coincé chez moi depuis longtemps et j’en suis désolée ! )

Enfin bref, je me pose parce que j’en ressens le besoin. Peut être qu’il faut que je fasse une détox de virtuel, je ne sais pas.

Pour tout vous dire un évènement récent m’a fait réaliser que parfois, on s’imagine que le virtuel c’est comme la vraie vie. Je ne suis pas niaise / naïve et je ne vis pas dans le monde des bisounours.

Mais dans ce cas, je me suis bien bien trompée et je me suis prise une grande claque quand j’ai vu à quel point je m’étais trompée.

Je ne peux pas vous en parler mais les personnes qui me sont proches savent à quoi je fais allusion  ;-D  En tout cas, ça m’ a réellement touchée et je ne pensais pas que ça aurait de telles conséquences sur mon blog.

C’est drôle parce qu’il m’est arrivé de lire des articles qui parlaient de cette perte de mojo vis à vis de la blogosphère et je ne pensais pas qu’un jour, j’en serai atteinte !

J’ai souvent ressenti le besoin de me déconnecter, pendant les vacances surtout. Mais c’était plus par nécessité pour profiter un maximum.

Là, je ressens comme une lassitude, comme une impression de ne pas avancer.

Enfin, voilà, j’ai envie de me consacrer à ma vie de tous les jours sans penser tout le temps à cette culpabilité vis à vis de mon blog.

J’ai envie de prendre du temps pour l’améliorer mais aussi du temps pour la réflexion et aussi pour l’organisation ( l’organisation est loin d’être ma première qualité ! 😀

blog
Je sais néanmoins que cette pause n’est pas définitive. J’aime beaucoup mon blog.
Et surtout, je garde en tête toutes les merveilleuses rencontres virtuelles ou réelles que j’ai pu faire, par son biais. Et tous ces échanges que j’ai sur mon blog ou sur les réseaux sociaux.

Et puis, chez nous, en juin, il y a le brevet et le bac. Alors mes petits problèmes de blog et ma perte de mojo, c’est pas le plus important, je pense.

On aura déjà bien d’autres choses en tête sans que je m’en rajoute d’autres.

Ensuite, juillet et aout vont arriver et on a déjà prévu plusieurs choses qui ne laisseront pas de place à mon blog.

Donc, pour l’instant, je me suis fixée septembre pour revenir.
En attendant, je reste présente sur les réseaux sociaux surtout  Instagram. Les autres je suis un peu boulet dessus. 😀 Peut être que ce sera l’occasion de m’améliorer 😀
Je réfléchis à être peut être plus présente sur Youtube. Je ne sais pas encore sous quelle forme. Vlog, podcast, les deux ? 😀

Dans ce cas, mon blog me servira de lien vers Youtube pendant cette pause.

Je vais continuer à rendre visite aux  blogs que j’aime mais peut être moins régulièrement.
Je vous dis : à bientôt par ici.
Stéphanie

29 mai 2017 20 commentaires
0 Facebook Twitter Google+ Pinterest
rue Ordener

La rue Ordener se situe dans le XVIII ème arrondissement. Ce mur, à la base, est l’enceinte d’une propriété appartenant à la SNCF.

rue Ordener

Au fil des années, il est devenu un mur dédié au street art.

Le mur de street art de la rue Ordener

C’est ce que j’aime surtout dans Paris. le fait qu’on puisse admirer énormément de street art.

rue Ordener

Je ne connaissais pas encore ce spot. Et j’ai été vraiment impressionnée. le mur est assez long et complètement recouvert de street art.

rue Ordener

Comme dans la rue Denoyez ( voir . Attention, indulgence ! C’était au début de mon blog ! 😀 ), une autre rue totalement investie par le street art.

rue Ordener

rue Ordener

Sauf que dans la rue Denoyez, je connaissais quelques uns des street artistes.

rue Ordener

rue Ordener

Dans la rue Ordener, je n’en connaissais pas. D’après ce que j’ai pu lire, la plupart seraient du quartier ou du 93. Et la plupart feraient des oeuvres collectives, en crew. (un collectif de street art, d’après ce que j’ai compris. C’est pour cela qu’on peut voir plusieurs noms sur certaines oeuvres )

rue Ordener

rue Ordener

Par contre, je suis désolée. Si habituellement, j’accorde beaucoup d’importance à citer le nom des artistes. Là, je ne me suis pas attardée à rechercher leurs noms.

rue Ordener

rue Ordener

En effet, les photos ont été prises en plein hiver. Et autant vous dire que j’étais plus focalisée sur le froid et le fait que je ne sentais plus mes mains qu’autre chose. 😀

rue Ordener

rue Ordener

rue Ordener

Il faudra que j’y revienne un jour pour rétablir cette erreur.

rue Ordener

Bousta

rue Ordener

Lors de ma balade, sur cette rue, j’ai pu rencontrer une street artiste. ( elle m’a dit son nom mais je n’ai pas retenu ! 🙁 Le froid sûrement ! )

rue Ordener

Elle peaufinait son oeuvre qu’elle avait commencée le week end précédent lors du Scred Festival

rue Ordener

Elle n’avait pas pu la terminer lors de ce fameux week end parce qu’il avait plu. C’est pour cette raison qu’elle y a écrit sur le bas ” in progress” ( en cours ) pour préciser que son oeuvre n’est pas achevée.

rue Ordener

Voilà pourquoi la plupart des oeuvres avaient l’air assez récent, les artistes venaient de les bomber quelques jours plus tôt.

rue Ordener

J’ai beaucoup aimé ces oeuvres de street art. Je n’ai pas l’habitude de voir ce genre d’oeuvres : des lettres volumineuses, des allusions au monde geek, beaucoup de métissage, de monstres…

rue Ordener

rue Ordener

J’ai trouvé que ces oeuvres avaient de la rage en elles. Mais de la rage positive, de la rage qui poussent à exhiber ces oeuvres fièrement. Enfin ce n’est que mon impression ! 😀

rue Ordener

rue Ordener

J’espère que la visite vous a plu ( parce que j’ai quand même fait souffrir mes mains, ce jour là 😀 )

À bientôt

22 mai 2017 12 commentaires
0 Facebook Twitter Google+ Pinterest
Edimbourg

Nous sommes allés à Edimbourg pour le Edimburgh Yarn Festival ( le festival de la laine d’Edimbourg ) en mars.

Edimbourg

j’y sui allée avec mon chéri tout en sachant que l’année d’après, il faudrait que je me trouve une copine pour y aller.

Edimbourg

En fait, c’est en discutant devant un mojito, en Malaisie, qu’on a décidé d’y aller. On ne peut même pas m’accuser d’avoir essayé de le saouler car le mojito était plutôt un “air Mojito ” comme dirait mon chéri.

Ecosse

Comme les “air guitar” si vous voyez ce que je veux dire. On leur a demandé trois fois de mettre de l’alcool dans le mojito. Je ne suis pas une ivrogne mais je n’ai jamais bu de mojito aussi insipide. Ce devait être du “air rhum” 😀 )

Edimbourg

Donc, c’est bien de son plein gré qu’il a décidé de partir au festival de la laine d’Edimbourg.Je me disais que mon chéri est bien gentil mais quand il allait voir tous les tricopathes d’Edimbourg, il allait avoir très peur !

Ecosse

Edimbourg

Sauf qu’on a beaucoup aimé la ville et qu’il est vraiment prêt à y retourner l’année prochaine  et même en passant par la case “festival de la laine ” ( ça l’a fait rire de voir la tête de ses potes quand il leur a dit qu’il allait à un festival de laine ! 😀 )

Edimbourg

Edimbourg

Edimbourg et le Edimburgh Yarn Festival.

Petite précision : à part les deux dernières photos, il n’y a aucune photo du Edimburgh Yarn Festival, dans l’article. Tout est dans le vlog.

Edimbourg n’était pas dans le top de nos destinations. Pour tout vous dire, on n’avait même jamais pensé y aller, un jour.

Edimbourg

Et finalement, on a beaucoup aimé la ville et son ambiance. Et on aimerait beaucoup y retourner l’année prochaine.

Edimbourg

Il faut savoir qu’Edimbourg est une destination très prisée par les randonneurs car il y a de belles excursions à faire comme la colline “Arthur’s seat”. ( je n’ai jamais réussi à atteindre le sommet ! 😀  Sportive du dimanche, bonjour ! ).

Edimbourg

Et le prix du voyage en avion Low Cost vaut vraiment le coup, c’est pour cette raison qu’on a vu beaucoup de jeunes étudiants dans notre avion.

Edimbourg

De plus, on s’était rendu à Edimbourg sans savoir que c’était là qu’Harry Potter était né. Et que la ville avait beaucoup inspiré J. K. Rowling pour le décor et les personnages de son livre.

Edimbourg

Alors l’année prochaine, j’aimerais beaucoup y retourner pour suivre les pas de J.K. Rowling dans Edimbourg, sortir un peu de la ville pour découvrir les environs. Et j’aimerais aussi m’entrainer à la marche pour aller au sommet de la colline Arthur’s seat. ( le pire des défis, je crois ! 😀 )

Edimbourg

Edimbourg

Ah !  Et aussi parfaire mon anglais et ma compréhension de l’écossais. Le premier parce que c’est quand même plus pratique pour avoir des renseignements sur la laine. Le deuxième parce que je n’ai pas compris un mot d’écossais ! c’était assez drôle ! Cette impression d’entendre une autre langue alors que c’était de l’anglais mais avec un fucking accent !!! 😀

Je vous laisse avec le vlog de notre voyage à Edimbourg et du Edimbourg Yarn Festival. D’ailleurs, merci à mon chéri d’avoir filmé l’EYF, c’était quand même plus pratique pour tâter de la laine ! 😀

J’espère que la visite vous plaira. Le Edimburg Yarn Festival a été un choc pour moi : une multitude de tricopathes et des quantités de laine. Au début, on est un peu dépassé et on ne sait pas où donner de la tête ! 😀

Edimbourg

À bientôt

18 mai 2017 18 commentaires
0 Facebook Twitter Google+ Pinterest
Articles plus récents